I-Lab Lauréat Netexplo Change 2016

I-Lab
Le lieu idéal pour transformer de nouvelles idées en nouveaux marchés

500m2 en plein Paris, 25 personnes de 30 à 60 ans, 8 nationalités, des compétences variées et donc... des idées ! A la fois un think tank et un incubateur, ce Lab est un endroit où l'intuition et le droit à l'échec sont permis, pour pouvoir explorer toutes les problématiques de la société actuelles et aller à la recherche de nouveaux marchés, après une phase d'expérimentation concrète. 

Interview de Grégory Olocco, Directeur du I-Lab, Air Liquide 

Le I-Lab est-il une structure d’innovation de rupture ?

On peut même parler d’innovation radicale. Nous ne sommes pas dans l’incrémental, nous cherchons toujours quelque chose de nouveau. Au service des entités du groupe, avec du prototypage rapide par exemple. Mais le I-Lab se veut aussi une fenêtre ouverte sur le monde en mouvement, avec une capacité à aller chercher des marchés hors du métier d’Air Liquide.

Quelle est votre méthode pour explorer ces champs nouveaux ?

Pour nous, ces champs stratégiques sont des problématiques de société assez fortes pour créer un marché à terme. Exemple : « La qualité de l’air ». Comment transformer ce champ en marché ? D’abord, nous lançons une étude ethnologique, pour analyser comment les gens vivent en différents endroits du monde. Et nous trouvons des problèmes aujourd’hui sans solutions : comment renouveler l’air intérieur lorsque l’extérieur est encore plus pollué ? C’est là un « problème dur ». Qui appelle donc une solution, d’où la potentialité d’un marché.

Et les étapes suivantes ?

Nous passons à la phase d’expérimentation, avec Le Design studio. L’objectif, c’est d’avoir un client, de définir un modèle économique solide. Avec un premier client, on passe à l’étape 3, l’incubateur. Soit Air Liquide industrialise alors le projet directement, soit l’incubation se poursuit pour avoir un projet stable. Soit le groupe participe de façon minoritaire, en position d’observation attentive.

Quels sont les critères du succès ?

Le premier critère ? Les gens. Nous sommes 25, tous très différents, De 20 à 60 ans : disciplines variées, des sciences dures au design en passant par la sociologie. 8 nationalités différentes, une parité homme / femme parfaite.

Le deuxième critère de succès, c’est le lieu. 500m2 à Bastille, au cœur de Paris qui est une capitale ultra dynamique en terme d’innovation. Un lieu étonnant, sans bureau fixe, ouvert pour maximiser les échanges et les collaborations avec l’extérieur. Le but : privilégier l’autonomie, l’indépendance, la responsabilité.

Et le 3ème critère ?

La méthodologie : nous prenons le contrepied systématique des usages d’un grand groupe. Là où il parlerait d’analytique nous préférons l’intuitif, la désirabilité, l’innovation sous contrainte.  Et aussi, nous sommes prêts à ne pas aller au bout d’un projet : 80% des idées n’aboutissent pas mais le coût de l’échec est très faible, car la prise de décision est rapide. L’essentiel est d’avancer, d’expérimenter, de façon fluide et déterminée.

Le score est de 3

Les analyses Netexplo ne sont visibles que par les utilisateurs adhérents.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant !